Ventilation simple flux

La ventilation mécanique simple flux

Divers types de VMC simple flux

Ventiler, c’est renouveler l’air c’est-à-dire chasser l’air viciéévacuer l’humidité intérieure et amener de l’air neuf. C’est une nécessité d’autant que la ventilation naturelle ne se fait plus puisque les logements sont de mieux en mieux isolés pour ne pas perdre de la chaleur et limiter les coûts d’énergie, les murs ne respirent plus et l’air intérieur est altéré (colles, polluants chimiques, gaz carbonique, combustion, bactéries, etc.). Comment ventiler au mieux selon l’habitat du client et que choisir entre les différentes ventilations mécaniques : VMC, simple ou double flux? 

La VMC simple flux est actuellement la plus utilisée dans le bâtiment, elle est destinée à assurer le renouvellement permanent de l’air à l’intérieur des pièces, de manière contrôlée. Elle est composée de plusieurs éléments :

  • un moteur équipé d’une ligne coupée permettant l’extraction de l’air pollué 
  • des gaines 
  • des bouches d’extraction et des entrées d’air

Une VMC simple flux met en dépression certaines pièces dites humides (Salle de bain, cuisine, toilette WC, etc.), par un extracteur d’air constituant le cœur du dispositif. Il s’agit d’un ventilateur (placé généralement dans les combles) aspirant l’air par des conduits situés dans les pièces humides. La dépression ainsi créée assure que l’air humide ou chargé d’odeurs ne circule pas dans le reste de la construction. Cette mise en dépression force également l’air extérieur à entrer dans la construction par des ouïes disposées dans les fenêtre des pièces non humides. La circulation de l’air est ainsi à sens unique.

Boitier aspiration d’air pour ventilation mécanique contrôlée
Boitier aspiration d’air pour ventilation mécanique contrôlée

VMC simple flux autoréglable 

Le contrôle du volume d’air renouvelé par heure se fait manuellement par les occupants : en général, le débit d’air sortant peut être contrôlé par le réglage du degré d’ouverture de la trappe d’aspiration d’air. Parfois, le débit d’air entrant peut également être réglé, par un volet sur les ouïes.
Dans les immeubles, on équipe généralement chaque cage d’escalier d’un circuit de VMC, avec un extracteur par circuit.

VMC simple flux hygroréglable

La VMC « simple flux hygroréglable » fonctionne sur le même principe que la « VMC simple flux autoréglable », la différence se situant au niveau du contrôle de la ventilation, qui prend en compte le taux d’humidité relative. Les systèmes les plus simples disposent d’un contrôle uniquement au niveau du ventilateur, tandis que les systèmes plus élaborés proposent une modulation en fonction de l’humidité au niveau des bouches d’extraction (hygro A), ainsi qu’éventuellement des entrées d’air (hygro B), ce qui permet une régulation du débit d’air pièce par pièce. L’humidité relative constitue un paramètre pertinent de modulation de la ventilation dans l’habitat, dans la mesure où la plupart des activités humaines (cuisine, salle de bains, buanderie, etc.), ainsi que le métabolisme produisent de l’humidité, en quantité plus ou moins importante. Certains modèles peuvent adopter d’autres critères, notamment de taux relatif de CO2, par exemple.

Bouche cuisine hygroréglable "Alizé"
Bouche cuisine hygroréglable « Alizé »

Vers haut de page