Ce message vous a été adressé automatiquement. S'il ne s'affiche pas correctement, cliquez ici pour le voir dans votre navigateur.
Logo Berrand Sarl

Chauffage - Plomberie-sanitaire

Energies renouvelables - S.A.V.

L'énergie la moins chère et celle que l'on ne consomme pas

Egalis condensation Hybride
Cher(e) Guy BERRAND,

Le gaz, une énergie d’avenir indispensable

au mix énergétique

À la suite des annonces du 24 novembre dernier concernant la future RE 2020, largement relayées par les médias, vous vous posez peut-être des questions sur l’avenir du gaz en France.
Une énergie d’avenir qui, grâce à une filière professionnelle locale de qualité et des équipements de plus en plus performants ainsi que le verdissement du gaz, va jouer un rôle central dans les prochaines décennies afin de lutter contre le changement climatique.


Le gaz n’est pas interdit en construction neuve
Les annonces politiques de la semaine dernière sur la RE 2020 ont toutefois été reçues par la filière gaz comme une douche froide, engendrant incompréhension et appelant un certain nombre de questions.
Il est tout d’abord important de préciser que ces annonces ne concernent que les constructions neuves, pour lesquelles le « chauffage exclusivement au gaz naturel » ne pourra plus être mis en œuvre.
Le chauffage au gaz n’est pas interdit en tant que tel comme cela a été trop souvent formulé, mais la nouvelle réglementation souhaite fixer un seuil d’émission de carbone contraignant que tous les nouveaux systèmes de chauffage devront respecter.
Les solutions de chauffage hybride gaz doivent clairement trouver leur place à la date d’application de la réglementation.
Avec l’appui des organismes professionnels du bâtiment, nous œuvrons par ailleurs activement pour que le gaz vert soit clairement reconnu dans la RE 2020. Si nous partageons l’objectif de réduire les émissions carbone, il est indispensable que le gaz renouvelable, qui émet dix fois moins de CO2 que le gaz naturel, soit intégré dans la RE 2020 afin de construire des logements chauffés au gaz renouvelable.

Une énergie indispensable à la rénovation énergétique
En rénovation énergétique, il est important de retenir et de préciser aux consommateurs que le chauffage au gaz n’est pas remis en cause. Le gaz est en effet indispensable, compte-tenu notamment des forts besoins énergétiques en hiver (4 fois plus élevés qu’en été), tandis que les moyens de production électriques en France sont insuffisants, avec un réseau électrique déjà saturé en période de chauffe.
Afin d’engager les consommateurs dans les travaux de rénovation énergétique, les systèmes gaz tels que la chaudière à très haute performance énergétique ou la chaudière hybride gaz/pompe à chaleur, bénéficient aujourd’hui d’aides publiques particulièrement adaptées.
Apprécié par de nombreux ménages, le chauffage au gaz est et restera une énergie d’avenir. Ses atouts sont indéniables : il préserve le pouvoir d’achat des ménages grâce à des équipements performants et compétitifs à l’investissement, il permet de réaliser des économies de facture et d’énergie tout en réduisant les émissions de CO2.

Le gaz vert, déjà une réalité
Le gaz est enfin une énergie d’avenir parce qu’il devient renouvelable, grâce au développement du gaz vert soutenu par les pouvoirs publics.
A l’horizon 2050, la France a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone, avec l’utilisation de 100% de gaz renouvelable.
Dès aujourd’hui, 188 sites de méthanisation injectent dans les réseaux gaziers en France. Un chiffre qui va s’accroître puisque plus de 1100 projets déclarés sont actuellement en cours de concrétisation. Cette évolution constante et significative des sites de méthanisation est en phase avec notre ambition forte d’accompagner rapidement le développement du gaz vert.
Comme vous pouvez le constater, le gaz demeurera dans le paysage énergétique passant progressivement du statut d’énergie fossile à celui d’énergie renouvelable tout en permettant d’assurer les besoins en énergie des ménages français.

Édouard Sauvage, Directeur Général de GRDF

  • UNE CHAUDIÈRE HYBRIDE, C’EST QUOI ?

Une chaudière hybride est composée de 3 organes :
- une source d’énergie renouvelable (généralement une pompe à chaleur air-eau de faible puissance)
- une chaudière à gaz à condensation
- un système de commande et de régulation qui permet de gérer leurs utilisations
La chaudière hybride permet de remplir tous vos besoins en chauffage et production d’eau chaude, à partir de deux types d’énergies : une énergie renouvelable, comme l’air, l’eau ou les rayons du soleil, et le gaz naturel.
Un système de chauffage hybride peut être monobloc ou bi-blocs. Un modèle bi-blocs permet d’installer la pompe à chaleur à l’extérieur et la chaudière à l’intérieur de l’habitation. Cependant cela nécessite de construire un circuit frigorifique entre les 2 organes. Un système monobloc permet, quant à lui, de tout regrouper en un seul endroit. Le système sera alors plus encombrant à l’intérieur de l’habitation. Il nécessitera de regrouper l’ensemble des circuits d’évacuation au niveau de la chaudière hybride.
Le choix d’une chaudière monobloc ou bi-blocs est à discuter lorsque nous nous déplacerons pour faire le devis pour chez vous. Nous pourrons analyser les emplacements possibles pour les différents dispositifs existants.
  • FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE HYBRIDE

Comme expliqué plus haut, une chaudière hybride est généralement composée d’une chaudière à condensation gaz et d’une pompe à chaleur air-eau.
Pour commencer, la partie chaudière à condensation brûle du gaz telle une chaudière classique (gaz naturel ou propane) pour produire de la chaleur, sauf qu’elle réutilise les fumées produites par la combustion. Cette combustion optimale lui permet d’avoir un rendement pouvant aller jusqu’à 110% !
Une pompe à chaleur air-eau, quant à elle, récupère la chaleur de l’air extérieur (source froide) pour la restituer soit à l’eau qui alimente le circuit de chauffage de votre habitation, soit à l’eau contenue dans le ballon d’eau chaude.
La chaudière hybride est la nouvelle génération de solution de chauffage. Bien qu’elle soit récente et n’ait pas encore été éprouvée très longtemps, elle combine 2 systèmes ayant déjà fait leurs preuves et tire parti de leurs avantages respectifs.
  • AVANTAGES, INCONVÉNIENTS DE LA CHAUDIÈRE HYBRIDE

La pompe à chaleur air-eau permet d’utiliser l’air comme énergie primaire lorsque la température extérieure est douce, avec un COP (COefficient de Performance) très élevé. Dès que les températures chutent en-dessous de 7°C, il devient de plus en plus difficile d’extraire la chaleur de l’air extérieur. La pompe à chaleur perd alors son si bon rendement et donc son intérêt…
C’est alors que le système de pilotage, dispositif qui calcule à chaque instant quelle configuration sera la plus rentable, intervient et met en marche la chaudière à condensation. La chaudière a un rendement constant selon la température extérieure, qu’elle fonctionne en appoint ou tout bonnement à la place de la pompe à chaleur.
Ce système est donc plus intéressant qu’une simple chaudière en relève de pompe à chaleur, qui utilise généralement en permanence la pompe, et allume la chaudière en appoint lorsque la pompe n’est pas assez puissante pour remplir les besoins en chauffage de l’habitation. En effet, dans cette configuration, le mauvais rendement de la pompe à chaleur à basse température continue à impacter le fonctionnement du système.
Parmi les rares inconvénients d’une chaudière hybride, on retrouvera un prix plus élevé à l’achat qu’une seule chaudière à condensation ou pompe à chaleur, même si le prix des chaudières hybrides tend à baisser dernièrement. Autre élément à noter, le couplage de deux technologies gonfle le prix de la maintenance annuelle (compter généralement 50% de surcoût par rapport à un dispositif classique, soit une centaine d’euros supplémentaire).
  • PASSER À LA CHAUDIÈRE HYBRIDE

Comme dit plus haut, la chaudière hybride est un système qui permet de bénéficier des avancées les plus récentes en matière de chauffage, en optimisant la consommation des énergies premières, sans avoir à douter de sa fiabilité.
Comme nous vous l’indiquions ci-dessus, elle est plus cher à l’achat et l’entretien un peu plus coûteux. Cependant, les économies engendrées peuvent atteindre 10% sur l’énergie consommée par rapport à une chaudière à condensation. Ce pourcentage peut atteindre 40% par rapport à une chaudière à gaz standard. De plus dans le cas d’une rénovation, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt.

ATTENTION : Lorsque le climat est trop rigoureux dans une région, il est parfois judicieux d’opter simplement pour une chaudière à condensation car la pompe à chaleur ne fonctionnerait presque jamais. Et vice versa pour un climat plus doux.


  • INSTALLER UNE TELLE CHAUDIÈRE

L’installation d’une chaudière hybride nécessite les compétences de notre entreprise de chauffage. De plus, nous pourrons vous expliquer comment bénéficier du crédit d’impôts dans le cadre de ces travaux et bien sûr notre entreprise est certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour vos réaliser ce type de travaux.
L’installation n’impacte pas de changement sur le compteur gaz. Elle est relativement simple à mettre en place si vous disposez déjà d’un système de chauffage central. Pour des raisons de sécurité et d'encombrement, ce type de chaudière ne peut pas être installée dans un appartement.

Sources partielles: GRDF et energiefutee.fr
Bonne lecture. Le Webmaster de BERRAND sarl
Verneuil, le 18/01/2021
Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant et vous ne manquerez jamais rien.
facebook website linkedin email